« Mais où sont les neiges d’antan ? » François Villon (1431 – 20xx)

♫ ♪♫ Oh ! Quand j’entends chanter Noël ♫ ♪♫

Chère amie, chère lectrice, quand j’entends chanter Noël, et quand je vois ce beau gros grand père tout dodu tout barbu tout joufflu, de rouge et de blanc vêtu …et je m’interroge.

Mais pourquoi la mer est bleue ? Et pourquoi le père Noël est-il rouge et blanc ?

Papa Noël était –il à l’origine un bon franchouillard qui faisait déjà de la 091021vin-blanc-rouge_gpropagande pour les vins de pays rouges ou blancs ? Non.

el_lessitsky-battre-les-blancs-avec-le-triangle-rouge-1919Papa Noël était –il un héros prolétaire de la révolution bolchévique qui recelait sous son costume la révolte de tout un peuple… tel un Zorro…que dis-je tel un tigre de Sibérie… pour symboliser la victoire des Rouges contre les Blancs ? Non, non.

Papa Noël était-il un missionnaire repenti engagé qui revendiquait la légitimité des peaux-rouges contre les futurs culs …euh cols-blancs…sur la terre…euh leurs terres ? Non, non, non.

En fait, mon père Noël, ce héros n’est ni un mangeur d’escargots au beurre d’ail, ni un buveur de vodka à la patate, ni Ronald Mac Donald inventant le Mac MerryXmas double cheese, ni un  Japonais pris en flag d’avoir eu des relations sexuelles avec plus de  12 000 femmes et qui a aujourd’hui  des millions d’enfants, ni Joël un éleveur de rennes lapons nains.

Mais qui se cache donc sous le bonnet de Papa Noël ? who-am-i

 

Ahahah… Tu aimerais bien le savoir chère amie chère lectrice, petite curieuse ?

Et bien d’après mes heures de recherches personnelles sur wikipédia :Odin_riding_Sleipnir
« Le père Noël est l’équivalent français du Santa Claus américain dont le nom est lui-même une déformation du Sinterklaas (Saint Nicolas en néerlandais). Il est largement
inspiré de Julenisse, un lutin nordique qui apporte des cadeaux, à la fête du milieu de l’hiver, la Midtvintersblot, un peu moins du dieu celte Gargan (qui inspira le Garguanta de Rabelais) mais surtout du dieu viking Odin, qui descendait sur terre pour offrir des cadeaux aux enfants scandinaves. C’est bien celui-ci, ancêtre de tous les autres, qui semble être le point de départ. »

En complétant ces résultats par des recroisements d’informations multiples, divers et variés, il s’avère que des antiquaires romains fêtaient déjà « Les Saturnales » du 17 au 24 décembre pour célébrer le solstice d’hiver. Il semblerait qu’à partir de 274, année où capitula la Gaule, et où l’Empire romain fut unifié, l’Empereur Aurélien prolongea ses fêtes païennes le 25 décembre par une fête célébrant le jour de naissance de « Sol Invictus », institutionnalisant dès lors le culte du Dieu solaire.

Les dgargantuaruides bouffeurs de gui et joueurs de biniou évoquaient, eux, en cette période, le dieu Gargan et célébraient la nuit la plus longue de l’année en faisant brûler un sapin vert l
ors de « la Nuit de Sapin argenté ». Une  prémisse de l’Interceltique de Lorient version Old Age ? Le géant Gargan, vert ou non d’ailleurs, distribuait pendant la teuf des cadeaux qu’il portait dans une hotte (source : olympias.wordpress.com).

JulenissePlus au nord, les buveurs de bières en birkenstock et les mangeurs de krissprolls fourrés au hareng célébraient Yule. Dans la mythologie germano-nordique, Yule fêté le 21 décembre, est le moment où Heimdall (pour faire très bref, un dieu du Pôle Nord qui pourrait bien être le fils de 9 mères adopté par ce bon vieux Odin)  vient visiter les enfants des rois scandinaves. Ceux qui ont été gentils trouvent un cadeau dans leur chaussette, et ceux qu’ont été vilains y trouvent de la cendre.

Chère amie, chère lectrice, toutes ces fouilles mythologiques pour découvrir qui sont les ancêtres de Papa Noël, et donc pour pouvoir cerner ce petit bonhomme rouge et blanc d’un peu plus près, me permettent à ce jour de tirer les suivantes conclusions :

De Julenisse, le père Noël aurait gardé la barbe blanche, le bonnet et les vêtements en fourrure rouge ; de Gargan il aurait conservé la hotte, les bottes et, il faut l’avouer, son aspect un peu con con ; de Heimdall et de Odin son air je-me-la-pète-un-peu-et-t-auras-des-cadeaux-si-t-es-sympa-avec-moi-car-moi-je-viens-du-Pôle-nord-et-toi ?

Mais si le rouge s’explique alors…pourquoi le blanc ?

Comme référence à la neige hivernale peut-être ? Pour mieux se fondre dans le décor poudreux ? Pour que pépé Noël garde son côté caméléon et conserve son effet surprise ?

Pere noel

Mais, « mais où sont les neiges d’antan ? » écrivait François Villon.

Pas à Pékin en ce moment en tout cas.

Et si les neiges continuent de se transformer, soit en inondations, soit en pistes de ski vert caca d’oie, et bien moi j’dis que dans quelques années il faudrait qu’il pense à changer ses doublures cotonneuses blanches en fourrures synthétiques made in China le Père Noël.

Et puis tiens, faudra que Coca Cola recolore ses canettes aussi. Rouge et vert caca d’oie. A base d’eau de pluie radioactive tiens. «  Le nouveau soda qui a le goût qu’on voit ». Ça pourrait être un autre bon concept à lancer moi j’dis.

Allez je sais, c’est facile, c’est connu, mais c’est cadeau quand même !

coca-cola-en-resume-consoGlobe

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s