« Ce que tu ressens, goûtes ou respires, ne sont rien que des impulsions électriques interprétées par ton cerveau », Dialogue du film Matrix

Chère amie, chère lectrice, pour nous divertir ce matin, je te propose que nous échangions sur le thème de l’électricité. Selon la petite encyclopédie sur l’électricité de EDF: « L’électricité est un phénomène énergétique associé à la mobilité ou au repos de particules chargées positivement ou négativement. » Ouais ben en gros, ça s’allume ou ça s’étaient quoi. Non?? Non?! Non!? Non!??

Non??! Bon, ok, non. Et alors, donc, qu’est-ce que j’ai-je quand même appris aujourd’hui ?

Que l’ampoule qui éclaire notre salle à manger; à préparer à manger; et à écouter de la musique; et à protéger les fleurs du vent; et à mettre les outils, et à jeter nos manteaux; et à faire sécher les serviettes de toilette; et à danser le tango; et à coller des petits mots; et à nous dire des gros mots; et à ranger nos vélos… . Bref, l’ampoule qui éclaire la salle à vivre de notre T1, et ce, de façon continue, scintille, elle ; de façon discontinue. Mais l’œil nu ou habillé ne voit en fait pas cette discontinuité. Non, non, non. Car il est plus lent que la lumière l’œil. Oui, oui, oui. J’ai déjà dû l’apprendre, ça, en cours de physique de 3ème ou de 2nde mais j’avais oublié. Donc aujourd’hui j’ai appris que je ne suis pas une lumière, malgré mon cerveau enflé comme une ampoule et que la vie et l’apprentissage est un éternel recommencement. Flash.

flash

 

J’ai appris aujourd’hui également que les étoiles en fibre- fluo-visqueuse-qui-brille-da
ns-la-nuit n’étaient en fait que visqueuses. Elles ne brillent pas du tout dans la nuit. Ou je ne les vois pas. Peut être que les ondes lumino-luminescentes qu’elles renvoient sont trop rapides pour mon œil. Et certainement pour mon censured aussi. Flash.

 

Flash-Gordon-film-images-3825b3e3-f940-474f-8654-409d253bdcb

 

J’ai appris aussi qu’une fraction mal dosée d’alcool peut provoquer un court-circuit éthylique dans mon cerveau, générer des micro- coupures, péter un câble, endommager la centrale , et… faire en sorte que je me casse la gueule.. à moi-même. Et oui. Et oui…Le mystère de la résistance et de la surtension…Flash…le mystère de la fée-ébriété. « Qu’ai-je donc fait donc ? » Te demandes-tu chère amie, chère
lectrice « Qu’a-t-elle donc fait donc ? ». Et bien, j’ai bu à plus soif, j’ai rien mangé à rien plus faim, j’ai chanté dans la rue, j’ai dansé, j’ ai sautillé….j’ai sauté et je n’ai surtout pas eu le réflexe de mettre mes mains au sol avant que ma tête d’ampoule n’heurte le trottoir quand je suis tombée tel un éclair sur l’asphalte. Résultat ? Un œil qui a vu la lumière scintiller lui au moins…flash…la pommette éclatée et un œil au beurre noir …pendant 10 jours… la honte au boulot, des gens qui pense que je me suis faite battre…des tonnes de poudre et de maquillage usitées chaque matin pour avoir l’air symétrique…la vérité balancée à ma belle-mère qui n’a pas cru que j’étais tombée en vélo…la grande classe quoi…Flash…Master of the universe !!!

The-Flash

Qu’ai-je appris d’autre ? Tu me poses une colle Nicole…euh, pardon…chère amie, chère lectrice. Et bien j’ai appris que des astronomes en culottes courtes vont être envoyés plus vite que la lumière par la NASA sur Mars en 2020, année de fuseel’alignement parfait entre la Terre et… Mars. Et qu’ils ne reviendront peut être bien que 15 ans après, une fois que ces planètes seront à nouveau alignées. Et d’ici là, la
NASA est en train de développer à tire- larigot des nano-globules, des nano-capsules, des nano-particules, des nano-robots, des nano-vaisseaux, des nano-vélos, des nano-télévisions, des nano-dvds, des nano-Playstations, des nano-portables avec une portée de 55, 758 millions de kilomètres… « Allo, y a une pluie de météorites jupito-solaires qui va me tomber sur le coin du nez maman, ça va couper ! Je te rappelle dans 3 ans ! »; ils sont en train d’inventer des nano-steaks, des nano-nouilles, des nano-bouts-de-jambon, des nano-assiettes et fourchettes et couteaux, des nano-lave-vaisselles, des nano-brosses-à-dents, des nano-tout-tout-tout pour faire en sorte d’une part, que les astronomes survivent aux rayons X du soleil qui crament plus vite que la lumière et d’autre part, qu’ils ne s’emmerdent pas trop pendant 15 ans… les pauvres…touts seuls sur Mars. 51 ans après le 1er pas sur la Lune…. de Space Oddity à Space Nanoddity.

Et David de chanter en sniffant de la poudre d’étoile avec Ziggy « Is there life on Mars? »

mars_life_2_2

Publicités

2 réflexions sur “« Ce que tu ressens, goûtes ou respires, ne sont rien que des impulsions électriques interprétées par ton cerveau », Dialogue du film Matrix

  1. « J’ai appris également qu’une fraction mal dosée d’alcool peut provoquer un court-circuit éthylique dans mon cerveau, générer des micro- coupures, péter un câble, endommager la centrale , et… faire en sorte que je me casse la gueule à moi-même. »
    Tu te moques de moi Olivia, c’est pas qqch que tu viens tout juste d’apprendre 😉 !!! Tu vas pas nous faire croire cela!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s