«Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir», Matisse

Chère amie, chère lectrice….Coucou toi ! Ca va ? Oui, oui, moi ça va ! Et toi ? Alors raconte ! Et dis donc… quand même….booooonne année !! Champagne, amour et 2014 petits fours !!!

Alors oui, chère amie, chère lectrice il parait que je suis en retard dans mes vœux…..qu’il est un peu tard pour souhaiter que cette année 2014 nous apporte à toutes et à toutes et à tous bien sûr santé, rires, paix, bonheur et plaisirs dans nos petits cœurs !! Et oui….chère amie, chère lectrice, il paraitrait que les vœux annuels soient toujours accompagnés d’une date de péremption…gentille attention. Il paraîtrait qu’on ne peut plus, dans ce pays ou dans un autre, souhaiter à ceux qu’on aime le meilleur après 23h59 le 31 janvier.

Dans ce pays ou dans un autre, on danse la farandole des vœux sans parer durant 31 jours. Au 32ème on trébuche, on s’arrête et on court vite chez soi en refermant sa porte blindée à triple tours, soûlés de trop plein de gentillesse.

1er janvier « Bonne année !! » ! 11 janvier « Et bonne année bien sûr » ! 21 janvier « Et au fait, très bonne année ! », 31 janvier « C’est un peu limite mais je vous le dis quand même : bonne année ! ». 01 février « Vas crever en enfer, cafard ! T’as pas vu que feu était rouge ! Allez, bouge plus ou j’t’écrase ! J’t’écrase ! Ouaaais j’t’écrase avec mes doigts!!!»

Aujourd’hui, on n’est pas le 32 janvier mais on est le 22 mars. Et donc hier, et bien c’était le 21 mars, et donc c’était le printemps dans l’hémisphère nord. Ici, moi j’ai la tête à l’envers et je viens de troquer mes tongs d’été contre des espadrilles d’automne. Mais comme c’est plus sympa de fêter le printemps que l’automne, dans ce pays ou dans un autre, et bien je te souhaite un très beau printemps !  Que tes racines soient solides, que tes branches soient vertes et que tes fleurs apportent joie à ceux qui les fument…euh..les hument!

Alors oui, on a jusqu’à 23h59 du 20 juin pour se souhaiter un joyeux printemps, mais comme j’ai déjà laissé filer les bons vœux de l’année, je préfère m’y prendre dès maintenant pour ne pas laisser passer les lots qu’apporte avec soi le printemps… et encore moins s’ils sont roux, les lots de printemps…

Hier, c’était donc le printemps. Et hier, comme tous les hier depuis près 10 ans maintenant, je suis arrivée au boulot fraîche comme une fleur.

A 08h59, j’ouvre la porte triplement serrée à clefs. J’applique mon pouce sur le digicode. Je murmure le mot de passe. La porte grince. Je pose un premier pied sur le territoire laboral. Comme chaque matin depuis près de 10 ans maintenant, je suis prise de nausée. « Ne vomis pas cette fois-ci, ne vomis pas ». Je m’efforce de ne pas me projeter de suite dans les 8h de travaux forcés qui m’attendent au bout du couloir. Je pose le second pied au sol et franchis courageusement la ligne verte. . « Ne vomis pas… Pense au printemps tiens». Rien à faire. Je chancelle et cours au toilettes pour dégueuler ce qu’il me reste de liberté pour la journée. Et ce, comme chaque matin depuis près de 10 ans maintenant. Je m’essuie la bouche et rejoins mon poste la tête haute. Il arrive parfois qu’un filet de bave s’accroche à mon menton mais mon ordinateur ne me l’a, jusqu’à présent, jamais fait remarquer.

J’allume la lumière artificielle de mon bureau de 1 m² puis plonge mes yeux dans ceux de mon compagnon de travail, un jeune homme de 24 ans, plein de ressources qui me fait régulièrement de l’œil…euh…un écran de 24 pouces, 16/9, avec mémoire vive et luminosité variable. Mes doigts gauches frémissent puis se posent sur un clavier, ma main droite tremble puis s’agrippe à une souris. Top chrono ! Les dés sont lancés, la journée aussi. Veuillez aller directement en prison, sans passer par la case départ en vacances et avec le sourire s’il vous plaît.

J’en ai donc pour 9 heures, dont une pour déjeuner en face de mon amant imberbe gri$ argent à l’odeur plastique aigre douce ; avant de vivre ma vraie vie et de pouvoir rejoindre mon vrai compagnon en 3D qui sent bon et qui ne me fait pas mal aux yeux…

…9 8 7 6 5 4 3 2 1…

Je décolle mes rétines de l’écran et reprends possession de mes mains. J’éteins mon ordinateur et l’éclairage artificiel. J’applique mon pouce sur le digicode. Je murmure le mot de passe « à demain » puis je referme soigneusement la porte de la prison à triple tours. Il est 18h01. Je repars du boulot toute flétrie. Je sors dans la rue pour prendre un bus. Je marche au ralenti, gonfle mes poumons du bon air de la bonne ville, je lève la tête pour essayer de voir un carré de ciel bleu au-delà des buildings géants. Une voiture faillit m’écraser. « P’tain ! Fais attention sale conne ! » « ………………….Nan, toi, toi vas crever en enfer, cafard ! T’as pas vu que feu était rouge ! Allez, bouge plus ou j’t’écrase ! J’t’écrase ! Ouaaais j’t’écrase avec mes doigts!!!»

J’entends au loin les hirondelles qui chantent. Ah mais oui, c’est vrai ! C’est le printemps ! Allez, allez, joyeux printemps et surtout bonne année !!! Moi je crois bien que cette année, comme toutes les années depuis maintenant près de 10 ans, je vais me remettre au yoga et puis je vais méditer, oui, méditer. Mais surtout, je vais sérieusement penser à comment gagner des millions tout en passant mes journées sous le soleil printanier, dans les montagnes ou sur une plage, en buvant des laits de coco givrés avec mon chéri qui sent bon le printemps, les fleurs des champs et la douceur de vivre.

12270743-Voler-dans-un-ciel-bleu-martinets-hirondelles-et-de-papillons-Sur-le-terrain-et-fleurs-des-champs-su-Banque-d'images

Publicités

2 réflexions sur “«Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir», Matisse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s