« J’avais mis mes souliers devant la cheminée, le père Noël m’a apporté des pieds », Philippe Geluck

Chère amie, chère lectrice, en cette veille de Noël, laisse moi tout d’abord te souhaiter de très belles fêtes !! Que la vie soit généreuse avec toi cette année, que les lutins ne piquent pas tous les cadeaux qui te sont réservés, que les cerfs ne s’arrêtent pas en chemin pour brouter une herbe qu’ils pensent plus verte que dans ton jardin, et que Papa Noël ne reste pas coincé avec une hotte surdimensionnée dans ta cheminée. Ici, chère amie, chère lectrice, je peux déjà te dire que Papa Noël ne risque pas de se cramer dans la cheminée, car ici, … Continuer de lire « J’avais mis mes souliers devant la cheminée, le père Noël m’a apporté des pieds », Philippe Geluck

« Accroch´ tes mains à ma taille, pour pas que la chenill´ déraille », la bande à Basile

Chère amie, chère lectrice, aujourd’hui, j’ai envie d’écrire une courte rubrique « Qu’est-ce que j’ai appris aujourd’hui? ». Car aujourd’hui en Argentine, les Argentins et les étrangers voyageurs ont appris quelque chose, et étant une étrangère voyageuse vivant en Argentine, et bien moi aussi j’en ai appris des trucs. Comme par exemple qu’il ne faut jamais, mais au grand jamais, jamás de jamás, en Argentine, remettre à demain ce que tu peux faire aujourd’hui. Sinon, tu pourrais bien le regretter 15% plus après-demain que tu ne le regretterais demain, et tu le regretteras de toute façon 20% plus qu’aujourd’hui. Et puis j’ai … Continuer de lire « Accroch´ tes mains à ma taille, pour pas que la chenill´ déraille », la bande à Basile